Complimentes Alimentaires Mastiha Masticha Chios 60 capsules 80% mastiha 26 g MASTIHASHOP Boite

Complimentes Alimentaires Mastiha Masticha Chios 60 capsules 80% mastiha 26 g MASTIHASHOP Boite

14.00

soit 53.8 € / 100g

( Ref 1251 )

Rupture de stock

Catégories : , Product ID: 2441

BROCHURE D’INFORMATION: CAPSULES, Mastiha Capsules (25,6 g/60 capsules)

MASTIHA «Αrt of Nature» (MASTIC), Complément alimentaire, SOINS DE LA NATURE : Le mastiha de Chios contribue à la bonne santé du système gastro-intestinal, si l’on consume 1 g par jour.

1. DESCRIPTION
1.1 Dénomination : Mastiha «Art of Nature» Capsules.
1.2 Composition : Le mastiha de Chios naturel (Pistacia Lentiscus, variété Chia) 250 mg, agent antiagglomérant : Stéarate de Magnésium, stabilisateur : Cellulose. Capsules d’Hypromellose (à base végétale).
1.3 Forme : Capsules.
1.4 Description – Emballage : Contenant plastique blanc de 60 capsules dans une boîte de carton.
1.5 Responsable de commercialisation : Mediterra S.A., Kalimassia, Chios 821 31, Grèce.
1.6 Fabricant : L’Association des Producteurs de Mastiha de Chios, Coopérative.

2. CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LES CAPSULES DE MASTIHA DE CHIOS
2.1 Informations générales : Ingrédient actif : Le mastiha de Chios naturel (Pistacia Lentiscus, variété Chia), sous forme de poudre.
2.2 Indications : Le mastiha de Chios contribue à l’éradication d’Helicobacter pylori (agent responsable d’ulcères), aussi bien qu’au soulagement des brûlures d’estomac et des troubles digestifs en général.
2.3 Contre-indications : Aucune mentionnée.
2.4 Consommation pendant la grossesse et l’allaitement: Sans objet.
2.5 Interactions avec d’autres médicaments ou substances : Sans objet.
2.6 Dosage : Adultes : 2-4 capsules par jour à consommer avec de l’eau ou du jus, 30 minutes avant le repas. Dosage idéal : 4 capsules par jour, 2 avant les repas. Consulter votre médecin ou votre pharmacien.
2.7 Effets indésirables : Aucun effet indésirable n’a été rapporté pour des dosages jusqu’à cinq grammes par jour et pour une durée de 6 mois au maximum. Aucun dosage supérieur à celui-ci n’a été soumis à des épreuves cliniques.
2.8 Date de péremption : Conserver à un endroit sombre et frais pour rester inaltéré jusqu’à la date de péremption figurant sur la boîte.

L’EFFET DU MASTIHA SUR LA PRÉVENTION ET LE TRAITEMENT DES MALADIES DU SYSTÈME DIGESTIF

Des études expérimentales conduites sur des gens ou des animaux de laboratoire affirment que le mastiha de Chios contribue de manière décisive à la prévention des ulcères, grâce à son effet contre l’Helicobacter pylori. Ces dernières années, il s’est avéré que ce microbe constitue le facteur causatif des ulcères peptiques, notamment autour du duodénum. Le mastiha, grâce à son effet antimicrobien, peut éliminer l’Helicobacter pylori de l’estomac des patients souffrant de l’infection causée par ce microbe11,13.
D’autres études12 ont montré que le mastiha soulage des brulures d’estomac chez des gens souffrant de reflux gastro-œsophagiens, aussi bien que des douleurs épigastriques. La première épreuve clinique1,2, publiée en 1984, portait sur 38 volontaires ayant des symptômes pareils, mais ayant aussi subi une endoscopie qui a bien confirmé l’existence d’un ulcère duodénal. Après deux semaines de traitement avec le mastiha de Chios, tous les volontaires ont été réexaminés par endoscopie, afin de vérifier l’évolution de l’ulcère. Les résultats ont montré qu’il y avait un soulagement des symptômes dans 80% des cas chez des patients. En même temps, l’examen endoscopique a confirmé la guérison complète de l’ulcère duodénal chez 70% des patients.
La même équipe de recherche3 a publié en 1986 les résultats d’une nouvelle épreuve clinique chez des patients souffrant d’ulcères gastriques bénignes. Dans ce but, six patients dont le diagnostic médical, après un examen endoscopique, était l’ulcère gastrique, ont reçu un traitement à base d’une dose de 2 g de mastiha par jour pendant quatre semaines. Les résultats ont montré que l’administration du mastiha avait complétement éliminé les symptômes chez les six patients qui participaient à la recherche, alors que l’examen endoscopique a confirmé la guérison complète chez les cinq patients parmi eux.
Cette année-là (1986) une étude4 effectuée chez des animaux (souris) a montré que l’administration du mastiha de Chios a considérablement réduit l’étendue et l’intensité de l’ulcère formé sur la membrane muqueuse gastrique, ce qui signifie que le mastiha peut servir en tant qu’un remède contre l’ulcère local déjà formé.
En 1998, une étude5 publiée dans la fameuse revue médicale « New England Journal of Medicine » par l’Hôpital Universitaire de Nottingham en Angleterre, a conclu que le mastiha de Chios a un effet clair et efficace contre l’Helicobacter pylori. En fait, la publication portait un titre très éloquent : «Mastic Gum Kills Helicobacter Pylori». L’étude présente des résultats suggérant que même une dose de 1 g de mastiha par jour, pendant deux semaines, pourrait traiter les ulcères peptiques.
En 2001, des rapports des chercheurs6,8 confirment l’efficacité du mastiha contre l’Helicobacter pylori. Les résultats ont signalé que le mastiha à une concentration de 125 mg/ml avait tué la bactérie dans 50% des échantillons testés. D’autre part, une concentration de 500 mg/ml l’a éliminée dans 90% des échantillons testés.
Idem, en 2002, une étude clinique9 a été publiée au sujet de l’effet du mastiha contre la gastrite qui est due à l’Helicobacter pylori. Les résultats des tests chez 48 patients-volontaires ont démontré que la consommation de mastiha a contribué à une restriction de la concentration de l’Helicobacter pylori, ainsi que de la gastrite qui en dérive, ce qui explique que le mastiha de Chios pourrait constituer une voie supplémentaire à l’affrontement de cette bactérie et de ses implications.
Au cours d’une autre étude12 concernant l’effet du mastiha chez des patients souffrant des troubles de dyspepsie, 54 patients ont pris une dose de 1 g de mastiha pour trois semaines. Les résultats étaient surprenants. Chez 75% des patients les symptômes étaient réduits considérablement. Des symptômes tels que la douleur d’estomac, la brûlure épigastrique et l’éructation se sont considérablement améliorés. Après ces données, il est clair que l’usage du mastiha contre la dyspepsie pourrait contribuer au traitement des troubles de dyspepsie au 21ème siècle.
Récemment, l’Université Charokopio d’Athènes, en collaboration avec le Département de gastro-entérologie de l’Hôpital Général de Nikea, a effectué une épreuve clinique10 dont les résultats constatent qu’une dose de 2.2 g de mastiha de Chios par jour (équivalent à 40 mg/kg de poids corporel) améliore l’état clinique des patients atteints de la maladie de Crohn d’intensité légère à modérée. Les résultats d’une étude récente de la même équipe de recherche démontrent l’action anti-inflammatoire et antioxydante du mastiha contre les Maladies Inflammatoires de l’Intestin (MII) (publication en cours d’écriture).

Pour plus de renseignements, veuillez visiter nos pages internet :
www.mastihashop.com, www.gummastic.gr

Études publiées

1. “A double-blind trial of mastic and placebo in treatments of duodenal ulcer”, M. Al-Habbal, Z. Al-Habbal, F. Huwez. Procès- verbal de la 3ème Conférence internationale sur la Médecine Islamique, Istanbul, Turquie, 1984, p. 105.
2. “A double blind controlled clinical trial of mastic and placebo in the treatment of duodenal ulcer”, Al-Habbal M.J, Al-Habbal Z., Huwez FU. Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology (1984), No 11, Vol. 5, p. 541-544.
3. “Mastic in treatment of benign gastric ulcer” Huwez FU, Al-Habbal MJ, Gastroenterol Jpn, (1986), Vol. 3, No 21, p. 273-4.
4. “Evaluation of Mastic, a crude drug obtained from pistacia meniscus for gastric and duodenal anti-ulcer activity”, M. Al-Said, AM. Ageel, N.S. Parmar, M. Tariq, Journal of Ethnopharmacology (1986), 15, p. 271-281.
5. “Mastic Gum Kills Helicobacter pylori”, F. Huwez, D. Thirlwell, A. Cockayne, D. Ala’Aldeen, The New England Journal of Medicine (1998), Vol. 339, No. 26, p. 1946.
6. “Bactericidal activity of Pistacia lentiscus mastic gum against Helicobacter pylori”, S. Bona, L. Bono, L. Doghetta, P. Marone, The American Journal of Chemotherapy (2001), Vol. 96, 9, p.549.
7. “Bactericidal activity of Pistacia lentiscus mastic gum against Helicobacter pylori”, P. Marone, L. Bono, E. Leone, S. Bona, E. Carretto E, L. Perversi, Journal of Chemotherapy (2001), Vol. 13,6, p.611-614.
8. “In Vitro and In Vivo Activities of Chios Mastic Gum Extracts and Constituents against Helicobacter pylori”, S. Paraschos, P. Magiatis, S.Mitakou, K. Petraki, A. Kalliaropoulos, P. Maragkoudakis, A. Mentis, D. Sgouras, A-L Skaltsounis, Antimicrobial Agents and Chemotherapy (2007), Vol. 51, 2, p. 551-559.
9. “Effects of Mastic Gum on Helicobacter pylori Gastritis”, Im-hwan Roh, Seung-woo Nam, Na- Myung, Jung-taek Kim, Ji-hun Shin, South Korea Society of Gastroenterology (2003).
10. “Chios Mastic treatment of patients with active Crohn’s disease”, Andriana C. Kaliora, Maria G. Stathopoulou, John K. Triantafillidis, Georges VZ Dedoussis, Nikolaos Andrikopoulos, World Journal of Gastroenterology, Vol. 13 (5) (2007), p. 748-753.
11. “Effects of mastic gum Pistacia lentiscus var. Chia on innate cellular immune effectors”, European Journal of Gastroenterology & Hepatology, Vol. 21 (2009), p. 143-149.
12. “Is Chios mastic gum effective in the treatment of functional dyspepsia? A prospective randomized double-blind placebo-controlled trial”, Konstantinos J. Dabos, Ekaterini Sfika, Lisa J. Vlatta, Despina Frantzi, Georgios Amygdalos, Georgios Giannikopoulos, Journal of Ethnopharmacology, Vol. 127 (2010), p. 205-209.
13. “The effect of mastic gum on Helicobacter pylori: A randomized pilot study”, K. J. Dabos, E. Sfika, L. J. Vlatta, G. Giannikopoulos, Phytomedicine, Vol. 17 (2010), p. 296-299.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Complimentes Alimentaires Mastiha Masticha Chios 60 capsules 80% mastiha 26 g MASTIHASHOP Boite”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *